Product Vision Board dans le Framing Agile

framing agile : product vision board
framing agile : product vision board

Pour la phase 2 du Framing Agile, l’équipe va commencer par poser la vision du produit qu’elle désire réaliser. Pour cela, elle va utiliser le Product Vision Board créé par Romain Pichler qui permet d’avoir une vision simplifiée du produit.

Vous pouvez regarder la vidéo de la minute agile sur le persona :

s'abonner à la minute agile

Pourquoi le Product Vision Board ?

Il a été décidé d’utiliser ce canvas parce qu’il permet de facilement communiquer sur une vision produit. Il est essentiel que le product owner soit capable d’expliquer de façon concise en quoi consiste le produit qu’il prépare et que tout le monde soit bien aligné sur celle-ci. Si la vision n’est pas claire pour l’ensemble des acteurs qui travaillent sur ou autour de ce produit, l’équipe aura rapidement des problèmes liés à des divergences de vision.

Pour les équipes qui désirent utiliser un atelier plus ludique, il est possible d’utiliser l’atelier du Product Box proposé par les Innovation Games. Il sera par contre plus difficile de le matérialisé numériquement. Si cet atelier est également très intéressant, certaines équipes le trouve un peu trop « enfantin ». Donc à voir si la population de ce framing agile est prête à utiliser cet autre atelier.

Article : La Product Vision Box

Déroulé de l’atelier Product Vision Board

Pour vous expliquer le fonctionnement de ce Product Vision Board, je partirais sur un exemple simple : un site ecommerce de luxe de vente de vêtements. En général, cet exemple est bien compris par l’ensemble des participants car il devient plutôt rare de trouver des personnes qui n’ont encore jamais acheté quelque chose sur Internet.

Voici à quoi ressemble ce canvas que l’équipe va remplir tout au long de cet exercice :

Product Vision Board
Product Vision Board

N’hésitez pas à cliquer sur l’image pour pouvoir en imprimer des exemplaires. Pour cette phase d’atelier, je vous conseille de le représenter sur un tableau blanc afin de pouvoir supprimer ou modifier régulièrement ce qu’il y est écrit.

Pour commencer cet exercice, le Framing Master va expliquer comment il faut remplir ce board. Cet exercice contient quelques subtilités qui peuvent perturber les participants ; le Framing Master devra être en mesure de lever tous les doutes possibles sur ces subtilités pour que l’équipe soit le plus à l’aise possible pour le réaliser.

Voici de façon simple l’enchaînement des étapes que je vous conseille pour remplir celui-ci :

product vision board - parcours
product vision board – parcours

Les participants vont donc remplir ce tableau en suivant les numéros inscrit ci-dessus.

Pour faire cet exercice, le Framing Master va proposer à l’un des membres de l’équipe de venir animer l’atelier ; il sera en soutien en cas de questions.

Target group

L’équipe va définir tous les types d’utilisateurs différents que l’on appellera des personae qui utiliseront le produit. En général, nous finalisons cette case avec 3 à 8 utilisateurs types différents.

Attention, ce ne sont pas des personae marketing, on ne représentera par exemple qu’un seul client final car la division en plusieurs personae n’apporterait rien au développement du produit. En effet, le fait d’avoir un jeune homme de 18 ans ou une dame de soixante ans ne changerait pas le parcours à développer sur notre produit.

Par exemple pour un site ecommerce, nous pourrions avoir :

  • client : celui qui achètera le produit (tout type de client)
  • merchandiser : celui qui s’occupera de mettre en page les produits
  • logisticien : celui qui s’occupera de l’envoie des produits
  • service client : celui qui sera présent pour aider les clients en avant vente ou après vente
  • administrateur : celui qui gérera le site dans son ensemble
  • comptable : celui qui aura besoin de rapports pour sa comptabilité

Nous pourrions avoir d’autres personae probablement sur les gros sites mais cet exemple est, je pense, très parlant.

Astuce :

Nous ne définirons pas de persona “visiteur” car son parcours est identique à celui du client sauf que celui-ci n’ira pas aussi loin dans sa démarche. Donc le visiteur fait parti du persona “client” que nous avons défini ci-dessus.

Needs

Dans cette case, nous allons définir 5 à 7 besoins principaux de l’ensemble des personae. Nous sommes au niveau d’une vision donc il ne sera pas nécessaire de définir tous les besoins dans leurs ensembles qui peuvent parfois se compter par dizaine.

Il ne faut pas hésiter en cas de besoin à être sur des besoins macroscopiques. N’essayez pas de définir des besoins trop spécifiques.

Par exemple sur notre site ecommerce, nous pourrions avoir :

  • être livré en 24h
  • être rassuré de la qualité des produits
  • pouvoir acheter rapidement sans difficulté
  • avoir un service client de qualité
  • avoir une interface user-friendly
Astuces :

Je le précise car il arrive régulièrement d’entendre cette question : “Doit-on cibler tous nos personae avec nos besoins”. La réponse est non. Le plus important est de cibler les besoins principaux qui amènent à la création de ce produit. Dans notre cas, les besoins seront principalement centrés sur le “client”.

Cependant un besoin peut en réalité concerner deux personae en même temps. Par exemple “être livré en 24h”, va concerner principalement le client. Mais il sera indispensable de se rappeler que ce besoin va également concerner notre logisticien qui devra avoir une interface de bonne qualité pour que la réponse à ce besoin soit possible.

Product

Dans cette case, nous allons définir les 5 à 7 fonctionnalités (ou solutions) clés qui répondront à l’ensemble des besoins (être macro).

Par exemple pour ce même site ecommerce, nous pourrions mettre :

  • un système de livraison rapide avec un prestataire de qualité
  • une interface simple et haut de gamme
  • un panier simple et un panier “one click”
  • un chat avec le service client, une FAQ et des pages d’explication simples
  • des fiches produits complètes et détaillées
Astuce :

Une fonctionnalité peut répondre à plusieurs besoins et plusieurs fonctionnalités peuvent répondre à un seul besoin. Il ne faut pas essayer de trouver une fonctionnalité pour un seul besoin pour chacun des besoins définis précédemment.

Business Goal

Dans cette case, nous allons définir les 5 à 7 indicateurs clés mesurables que nous pourrons suivre pour s’assurer que le développement du produit va dans la bonne direction.

Par exemple sur notre site ecommerce, nous pourrions définir :

  • chiffre d’affaire de 100K€ la première année
  • une satisfaction utilisateur sur mobile de 4/5 (Appstore et Google Store)
  • une satisfaction utilisateur sur le web de 4/5
  • un taux de transformation de 5%
  • une fidélisation de 20% (soit au minimum 2 achats)
Astuces :

Il ne faut pas définir des objectifs subjectifs qui seront interprétables par quiconque. Chaque indicateur devra définir des chiffres clairs et ne devra amener qu’à une seule interprétation commune.

Il sera possible de définir des indicateurs binaires. Cependant, il sera important de faire très attention à ces indicateurs binaires car ils ne doivent en aucun cas être le résultat d’une interprétation.

En cas de refonte d’une application, les indicateurs pourront représenter des pourcentages de hausse comme par exemple le taux de conversion ou le chiffre d’affaire que réalisera le produit.

Vision

Dans cette case de notre canvas, nous allons définir une phrase qui résume le produit dans son ensemble. Dans le cas du Framing Agile, nous sommes sur un framework 100% axé produit et client ; je vous propose donc de faire un Proposition Value qui est une parfaite réponse à l’exercice.

La Proposition Value

La Proposition Value est une phrase qui va clairement définir notre produit et l’offre autour de celui-lui.

Voici les points indispensables à respecter pour créer une bonne Proposition Value que je vous conseille fortement de respecter :

  • clair : votre proposition value doit être claire à la première lecture sans ambiguïté
  • rapide : elle doit pouvoir se lire en moins de 5 secondes voire que nous pourrons retenir en une seule lecture.
  • gain : en la lisant, nous devons comprendre ce que l’offre nous apportera
  • différenciante : pourquoi notre produit nous différencie des autres ?
  • juste : elle ne doit pas survendre le produit
  • client : elle doit parfaitement correspondre à une attente client quitte à aller les rencontrer directement.

Si je ne cite que 6 points clés, il sera indispensable de passer du temps pour créer la bonne proposition value. C’est un exercice extrêmement difficile. Il faudra profiter de l’intelligence collective des participants pour créer cette proposition value.

Nous pouvons voir quelques exemples connus :

Deliveroo : “Vos restaurants préférés livré en moins de 30 minutes”

AirBnB : “Louer des logements uniques auprès d’hôtes locaux dans plus de 190 pays”

Utilisation du Product Vision Board pour pitcher

Ce product vision board sera très utile pour le product owner pour pouvoir faire un “pitch elevator” du produit. Il permet d’avoir une vision simplifiée mais complète du produit et permettra au product owner de ne pas se perdre dans son explication.

Le “pitch elevator” est un exercice très intéressant car il propose de parler du produit pendant 1 minute 30 au maximum ; considérez que c’est le temps de prendre un ascenseur avec un décideur et que vous n’avez que quelques étages pour lui vendre votre produit.

Si l’exercice peut paraître simple au premier abord, il impose d’être en capacité de donner l’essentiel des informations en un minimum de temps. Le product owner pourra utiliser cette pratique pour expliquer dans les grandes lignes en quoi consiste le produit sur différents aspects avec les sponsors, les parties prenantes voire même les clients qui seront interviewés tout au long du framing agile ; le product vision board réalisé sera parfait pour être dans les meilleures conditions pour réaliser des pitch elevator.

A propos las 20 Articles
Coach agile

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*