Impact mapping : la bonne alternative

impact mapping
impact mapping

Il est possible d’utiliser l’impact mapping à la place du customer journey lors de la phase 3 du framing agile. Si l’exercice est moins évident pour des personnes non avertis, le customer journey ne peut avoir aucune utilité dans certains produits.

Certaines personnes utilisent déjà l’Impact Mapping par défaut à la place du Customer Journey lors de leurs framing agile. Le framework ne donne aucune contre indication sur cette évolution car elle a également de grandes vertus dans l’approfondissement de la vision du produit. Bien qu’oubliée dans le livre du framing agile v1.1, cette pratique de l’Impact Mapping a toujours été considérée comme une alternative de qualité au Customer Journey.

Impossible d’utiliser le customer journey

Dans certaines applications, la mise en place d’un customer journey n’a pas beaucoup de sens. En effet, dans certains cas rencontrés, il n’existe pas de parcours utilisateur ; et le customer journey est une pratique qui analyse que le parcours utilisateur. Voici quelques exemples :

  • dahsboard d’indicateurs de suivi
  • référentiel de données (sans interface graphique)

Inutile dans ces cas de faire un Customer Journey, il ne vous apportera strictement rien. En revanche sur ce type d’applications, la pratique de l’Impact Mapping vous offre une alternative des plus intéressantes.

Comprendre l’impact mapping

Cette pratique très populaire dans l’univers de l’agilité, vous propose de définir un objectif et de se poser les bonnes questions tout en suivant une chaîne logique (qui-comment-quoi) autour de celui-ci :

  • Qui a cet objectif ?
  • Comment celui-ci va l’appliquer ?
  • Que faire comme action pour l’appliquer ?

L’impact mapping est une représentation visuelle simple et efficace. Voici une image qui représente le résultat d’un impact mapping :

 

impact mapping exemple
impact mapping exemple

Faire une Impact Mapping

A présent nous allons voir comment représenter notre Impact mapping et comment le travailler. L’équipe va poser deux feuilles de paper board sur le mur (ou utiliser un grand tableau blanc de plusieurs mètres de longueurs) afin de pouvoir le dessiner sans contrainte. C’est une pratique visuelle où la représentation simple permet d’amener l’ensemble des participants à travailler facilement ensemble.

Cette pratique propose un enchainement logique qui permet d’approfondir sur l’ensemble des objectifs de notre application.

Comment définir nos objectifs ?

Lors du framing agile, nous venons de finaliser l’ensemble de nos personae. Nous allons partir de la case « needs » de chacun de nos personae pour définir les objectifs de notre Impact Mapping.

Conseil :D’ailleurs, si l’utilisation de cette pratique alternative est évidente avant même la création des différents personae, vous pouvez sans soucis privilégier de remplacer « needs » par « objectives » sur les personae. C’est une astuce simple qui permet de simplifier la compréhension de l’enchainement des ateliers.

Si à première vue, l’enchaînement peut nous donner une impression de refaire le travail dans l’autre sens par rapport aux personae, il permet surtout de mieux visualiser l’impact de chacun des objectifs ; cela est beaucoup difficile à identifier quand nous travaillons persona après persona (et parfois pas travaillé aux mêmes moments).

Nous commençons ainsi par dessiner une première case à gauche de notre espace de travail avec le premier objectif de défini :

impact mapping - objectif
impact mapping – objectif

Qui est impacté ?

Nous allons à présent définir les personae concernées par l’objectif que nous avons défini. Ce travail est très intéressant car l’impact sur d’autres personae n’était pas encore forcément réellement visible. En effet, certains personae sont impactés par un objectif sans pour autant que celui-ci en soit un pour eux ; pourtant cet impact aura des conséquences importante sur la valeur des fonctionnalités associées.

impact mapping - qui
impact mapping – qui

Comment aider le persona impacté ?

Nous allons maintenant définir les méthodes et les moyens que nous mettrons à dispositions pour arriver à l’objectif pour chacun de nos personae. Il est important de définir le « comment » nous aiderons nos personae à avoir qui répond à l’ensemble de leurs besoins et de leurs objectifs.

impact mapping exemple

impact mapping exemple

Que mettre en place ?

Pour faire simple, la dernière étape consiste à proposer des solutions techniques et concrètes pour chaque « comment ? » que nous avons défini plus haut. A ce moment là, l’équipe doit donner plus de détail sur ce qu’elle mettrait en oeuvre pour répondre à chacun des« comment ? ».

impact mapping exemple
impact mapping exemple
A propos las 25 Articles
Coach agile

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*